*****7lieux *****7lieux
    Adhésion Annonceur 7L
    Adhésion Individuelle
    AG 7Lieux 2014 22 juin
    Ateliers 7lieux
    Carnet de Voyage
    Collecte Bouchons Liège
    Collecte Bouchons Plastiques
    Correspondant local
    Luminothérapie
    Mini-Confs-7lieux
    Questionnaire 7lieux
    Salons 7lieux village 2014
    Secrétariat, accueil
*****Thèmes *****Thèmes
    Alimentation
    Ateliers Stages Formations
    Ecologie Pratique
    Environnement
    Evénement, Salon...
    Evolution Personnelle
    Expression Artistique
    Faune & Flore
    Lieux pour stages
    Santé au Naturel
****Pêle-Mêle ****Pêle-Mêle
    Annonces
    Assurances
    Clown
    Conférences
    Constellations Familiales
    Cosmétique
    Eau
    Economie Solidaire
    Eolien
    Feldenkrais
    Feng Shui
    Géobiologie
    Handicap
    Hébergement
    Naturopathie
    Philosophie
    Psychophonie
    Recyclage
    Réflexologie
    Solaire
    Sophrologie
    Vie et Mort
    Yoga
***Structures 1 ***Structures 1
    A Petits Pas
    A Vie Forme
    ADAV
    ALIS
    APPA
    Art’As
    ATLAS
    Auberge du Vert Mont
    Baraka
    Café Citoyen Lille
    Centre Quennaumont
    Centre Raja Yoga
    Chemins du Mélantois
    Clé Astrale
    Coach Clown
    Colibris
    CPIE Flandre Maritime
    Cueillettes Sauvages
    EFY LILLE
    ELISE
    ENLM
    Espace de La Myrte
    Euphonia
    Géotopia
    Graines de CLown
    Jardinons Nature
    Jardins Bénéfiques
    La Gabelle
    La NEF
    La part de fortune
    La Source
    Lala Sido
    Le Pas de Côté
    Les premiers pas
    Liberté Santé Association
    Luc Crooner de Fond
    Monde d’Uranie
    Musicalille
    Pan Pli
    Passeportsanté
    Pochéco Canopé
    Renée DESCARTES
    Saveurs et Saisons
    T’OP !
    Terre de Liens
    Terre Vivante
***Structures 2 ***Structures 2
    A PRO BIO
    AGAYON
    Anim’ et Vie
    APES
    Atoutsophro
    Biblio Pour Tous
    Bio-Forum
    BIOCABAS
    BIOVINO
    BLOEMPOT
    Bouchons d’Amour
    Centre IANA
    Ecole de Métareflexologie
    ENERCOOP
    HYBRIDE
    HYPERSENS
    ICF
    KOKOPELLI
    l’AMANDIER
    La Maison du Clown
    LAM
    Le Pas de Côté
    Les Oiseaux du Mélantois
    LOCAWATTSOLAIRE
    Nature & Nous
    OM-SYNTHESIS
    SOS CUISINE
    VERT’TIGE
    VILLAGE (magazine)
    VIVRE CRU
    WATTSOL
    Wu Wei
    YOGALITE
    YOUKOUK
**Noms 1 **Noms 1
    BACQUAERT Caroline
    BOURFE RIVIERE Véro
    BOUTRY Dominique
    BROCHE Claude
    BRUNEEL Jean Claude
    CAMPAGNIE Sophie
    CAPPEL Catherine
    CORMAN Françoise
    COUSIN Véronique
    DALAÏ LAMA
    De PADOVA Maria
    DEAN Jean
    DEBEUNNE Sylvie
    DECLERCK Chantal
    DEGEZ Béatrice
    DELENCLOS Marie
    DENIS La SOURCE
    DERRÉ Béatrice
    DETAILLE Andrée
    DETÈVE Rosa Claire
    DRYEPONDT Béatrice
    DUHAMEL Béatrice
    GENEAU Marie Paule
    JANSSEN Thierry
    KANIA Bruno
    KOLENDA Véronique
    LEFEBVRE Arlette
    LENNERTZ Patrick
    LEROUGE Michèle
    LEROY Cathy
    LESAFFRE Emmanuelle
    LESAGE Annie
    LIAO YI LIN
    MALHERBE Laurent
    MAZET Patricia
    MEDORI Laurence
    MEDORI Pascale
    PALERO Pierre
    PARSY Thérèse
    PENEZ Denis
    PETTON Tanguy
    RABHI Pierre
    ROBIN Marie-monique
    TAILLIEZ Sophie
    TAKAHASHI Nobuko
    THOBOIS Véronique
    TITECA Alain
    VANLAER Nathalie
**Noms 2 **Noms 2
    AVERLAND Denis
    BALMÈS Claire
    BESSON Marie-Hélène
    BISMAN Stéphane
    BOULIN Simon
    BOURGOIS Gwenola
    BRAECKMAN Carole
    CHARRON Marie Pier
    COUPLAN François
    COURBOT Isabelle
    COUTURE Marie
    DALLE Véronique
    DARBÉDA Brigitte
    DASSONVILLE Valérie
    DEGOSSE Valérie
    DELBART Isabelle
    FAIVRE Pascale
    FLAMENT Tony
    GHODBANE Anne
    KAPLA Juliette
    KEVICH Ola
    LACOSTE Juliette
    LADEYN Florent
    LADON Annette
    LAURIE Claude
    LEFEBVRE Olivier
    LEJOSNE Christian
    LEMAHIEU Marie-Pierre
    LEMAIRE Vincent
    LEMOINE Renée
    LEROY Emmanuel
    LESPERRES Jacques
    LIBBRECHT Françoise
    MARIÉ Bernadette
    MOULIN Valérie
    NAD
    NEMETH Gizella
    OUZTIT Khadija
    PENET Jean Luc
    PENET Marie Hélène
    PEPIN Hermine
    PINTENAT Sandrine
    PRATZ Jean
    PROTIN Christine
    REEVES Hubert
    ROBILLARD François
    SALOMON Marie-Laurence
    SAUVAGE Nathalie
**Noms 3 **Noms 3
    BATAILLE Elisabeth
    BRYCKAERT Dany
    CARRETTE Marylise
    CAULIER Hervé
    DEPIENNE Fréd
    DUCROT Guillaume
    HAMILLE Martine
    JOVENEAUX Xavier
    LAZAREVIC Neda
    PICAVET Marie-Michelle
    ROMANOWSKA Alice
    STUIT Marc & Sylvie
    TAILLEZ Alain
    VAN WYNSBERGHE Nathalie
    VASSEUR-GILBERT Anne
    VERKINDER Laurence
Site réalisé avec BioSPIP

[TERRE-INFO] Le REIKI : selon passeportsante.net


En japonais, Rei veut dire universel et inclut les dimensions de l’âme et de l’esprit, alors que Ki (ou Qi) renvoie à l’énergie vitale qui circule en nous, telle que la comprennent les médecines orientales.

Reiki

SOURCE : PASSEPORT SANTE.NET

Présentation

En japonais, Rei veut dire universel et inclut les dimensions de l’âme et de l’esprit, alors que Ki (ou Qi) renvoie à l’énergie vitale qui circule en nous, telle que la comprennent les médecines orientales. Le Reiki est donc la mise ou la remise en contact de « l’énergie universelle » et de notre « force vitale » dans le but d’éveiller un processus dynamique de guérison.

Dans une séance typique de Reiki, le praticien canalise l’énergie universelle et la transmet en imposant ses mains sur différentes parties du corps du patient. Le praticien ne fait jamais intervenir son énergie personnelle puisque l’énergie universelle posséderait son « intelligence propre » ce qui lui permettrait à la fois de se diriger exactement là où le patient en a besoin, et de ne causer aucun effet secondaire indésirable.

Une des caractéristiques distinctives du Reiki est que n’importe qui pourrait devenir praticien facilement et rapidement. Une ou deux fins de semaine suffiraient, et on pourrait aussitôt se traiter soi-même ou traiter les gens de son entourage.

Le Reiki appartient aux approches dites énergétiques, dans lesquelles le praticien intervient sur le champ vibratoire de la personne. Cette habileté est habituellement associée à des techniques de méditation ou à des disciplines de pratique spirituelle comme il en a existé, sous une forme ou une autre, dans la majorité des cultures à travers l’histoire. Mais le Reiki se distingue de ces pratiques traditionnelles puisqu’il est dépouillé de toute attache religieuse et qu’il ne demande aucun cheminement spirituel particulier.

Légendes et faits historiques

C’est un Japonais du nom de Mikao Usui (1865 à 1926) qui a formulé les bases de ce qui allait devenir le Reiki dans le Japon du début du XXe siècle. On raconte que c’était un théologien chrétien qui enseignait à l’université, et que sa quête aurait commencé après que ses étudiants lui eurent demandé qu’elle était, exactement, la technique de guérison à laquelle avait eu recours Jésus-Christ pour faire les miracles que rapportent les Évangiles.

Toutefois, dans une synthèse d’études publiée en mars-avril 2003 dans la revue Alternative Therapies in Health and Medicine1, on explique plutôt qu’Usui a d’abord été envoyé très jeune dans un monastère bouddhiste, puis qu’il a étudié les arts martiaux. Il aurait aussi côtoyé un érudit japonais converti au christianisme, mais n’aurait pas été lui-même diplômé en théologie. La référence au christianisme viendrait d’une erreur, volontairement introduite par Hawayo Takata, qui fut la première à vouloir faire connaître cette discipline en Occident.

Au Japon, l’enseignement de Mikao Usui a été formalisé par un de ses étudiants, Chujiro Hayashi, qui aurait reçu, juste avant la mort de son maître (1926), le titre de « Grand Maître de Reiki ». Il aurait aussi reçu d’Usui l’autorisation de mettre l’accent sur les aspects thérapeutiques du Reiki en les isolant de l’ascèse et de la pratique spirituelle.

En 1937, le Reiki est introduit en Occident, à Hawaï, par Hawayo Takata, qui était passée par la clinique qu’Hayashi avait ouverte à Tokyo afin de se faire soigner pour des problèmes respiratoires et abdominaux. Enchantée des résultats, elle étudia auprès du maître, puis de retour à Hawaï, elle y ouvrit sa propre clinique. Elle mourut en 1980, après avoir formé 22 maîtres de Reiki en Amérique du Nord. À partir de là, la technique s’est répandue dans la majorité des pays occidentaux. On retrouve aujourd’hui plusieurs écoles de pensée en Reiki. Certaines prétendent relever de la plus pure tradition ésotérique, d’autres prônent une plus grande ouverture et révèlent même les symboles secrets dans des livres grand public.

Pratique spirituelle ou médicale ?

On allègue généralement que le Reiki serait une vieille technique traditionnelle que Mikao Usui aurait redécouverte lors d’un satori, une expérience d’illumination philosophico-mystique du bouddhisme zen. On retrouve en effet des traces d’approches de guérison par l’imposition des mains dans la tradition des tantras du bouddhisme tibétain, ainsi que dans les védas de l’Hindouisme qui l’a précédé. Par contre, rien de tel dans les systèmes médicaux dont ils sont issus, qu’ils soient tibétains ou ayurvédiques. De fait, Usui n’était pas un médecin, mais un moine bouddhiste, un mystique qui s’adonnait à une ascèse spirituelle rigoureuse. D’après ce que l’on sait des pratiques philosophico-mystiques bouddhistes et védiques, la guérison par l’imposition des mains et divers autres phénomènes auraient résulté du travail spirituel de l’adepte. Ils constituaient des « effets secondaires désirables », mais n’étaient pas considérés comme une fin en soi, et il était conseillé aux adeptes de montrer un certain détachement à leur endroit.

Usui et son successeur Hayashi auraient donc ouvert la porte à deux transformations majeures dans le monde du mysticisme et dans le domaine médical : Tout en conservant l’aspect mystique des initiations, des rituels et des symboles secrets, ils ont retiré de l’approche toute exigence de démarche spirituelle personnelle. Ils ont introduit le mysticisme dans la pratique médicale : la guérison provenant d’interventions « énergétiques » et la formation ne consistant pas en un enseignement de type académique ou technique, mais en une série d’initiations ritualisées transmises de maître à disciple.

Explications scientifiques

Les concepts se trouvant à la base des thérapies énergétiques telles que le Reiki ont des points communs théoriques avec divers modèles proposés en physique. Bien sûr, aucun de ces modèles n’a été expérimentalement lié à la médecine ou à des résultats cliniques. Les modèles proposés en bioélectromagnétisme ou en physique quantique, par exemple, sont cohérents avec les écrits orientaux qui laissent entendre qu’une vibration extrêmement subtile pourrait constituer le substrat de la réalité telle que nous la connaissons et qu’elle pourrait, par conséquent, avoir un rôle à jouer dans la santé et la maladie.

Bien que ce domaine de recherche soit encore tout nouveau, ces liens donnent à penser que les bases théoriques du Reiki et des autres thérapies énergétiques pourraient ne pas être en contradiction avec les modèles scientifiques actuels.

Une approche ésotérique

Comme c’est souvent le cas dans le domaine des pratiques philosophico-mystiques, on associe aux initiations transmises dans le cadre des formations de Reiki une certaine notion de « secret », une notion peu familière dans nos sociétés occidentales modernes. Ainsi, certains ont pu être étonnés qu’on publie des livres révélant les symboles prétendument secrets réservés à l’usage exclusif des initiés. On peut se demander s’il est possible de s’initier à la pratique du Reiki à l’aide d’un livre et si l’initiation transmise par un maître est vraiment nécessaire. Le débat est ouvert. À l’époque d’Hippocrate, les Grecs de l’Antiquité ont connu des différends de cet ordre. C’est d’ailleurs à ce moment que la philosophie et la médecine, qui étaient jusqu’alors soudées, ont pris des voies différentes...

Applications thérapeutiques

D’après un ouvrage américain conçu à l’intention des médecins6, les professionnels de la santé formés au Reiki et qui oeuvrent en milieu hospitalier auraient observé que cette approche était particulièrement utile pour les troubles suivants : dépendances de toutes sortes, asthme, syndrome de fatigue chronique, malaises généraux et douleur accompagnant la maladie, maux de tête, douleur chronique et douleur musculaire, psoriasis, constipation, gastro-entérite (y compris la diarrhée et les vomissements), ulcères gastriques, hypertension artérielle, impuissance, malaises de la grossesse, accouchement, aménorrhée, crampes menstruelles, ménopause, stress et maladies associées au stress.

Les praticiens du Reiki obtiendraient également de bons résultats auprès des malades en phase terminale, tant pour soulager la douleur que pour aider les sujets à envisager sereinement la mort7,8.

Recherches

Il existe peu, sinon pas, de preuves scientifiques démontrant l’efficacité du Reiki comme technique de guérison. On aurait conduit de nombreuses études au Japon, mais les résultats ne sont pas facilement accessibles en Occident.

À ce jour, la documentation scientifique disponible consiste surtout en un nombre limité de comptes rendus de cas, d’études descriptives, ou d’études contrôlées avec placebo portant sur un petit nombre de sujets. Dans une vaste synthèse des études menées sur le Reiki (ainsi que sur d’autres thérapies énergétiques) de 1993 à 20001, on indique que bien qu’on ait pu observer certains effets qui peuvent être considérés comme statistiquement significatifs (concernant la douleur consécutive à une extraction dentaire par exemple), toutes les études citées présentent des faiblesses protocolaires qui limitent leur validité. On sait toutefois avec certitude, grâce aux travaux du docteur John Zimmerman de l’université du Colorado, que les champs magnétiques entourant les mains des guérisseurs (de diverses approches) sont plusieurs centaines de fois plus puissants que ceux qui entourent les mains de néophytes. En ce qui concerne le Reiki, les chercheurs concluent que l’analyse des résultats ne permet ni de confirmer ni d’infirmer son efficacité.

Malgré cela, un nombre élevé de professionnels de la santé, notamment dans le personnel infirmier, ont reçu les initiations de Reiki et pratiquent cette technique dans leur travail clinique2à5. Dans divers pays, aux États-Unis notamment, on trouve des praticiens de Reiki dans des cliniques médicales, des centres hospitaliers, des unités de soins de longue durée, des centres d’accueil, des salles d’urgence, des salles d’opération, des unités de transplantation d’organes, des cliniques de fertilité, des unités de gériatrie, de psychiatrie, de gynécologie et de pédiatrie, des unités de soins pour les sidéens, etc. Parce qu’il n’a recours à aucune substance chimique ni à des manipulations, le Reiki peut facilement être intégré de façon complémentaire à la médecine classique.

En pratique

De façon générale, un traitement de Reiki se déroule habituellement comme suit. L’intervenant demandera à son patient, qui demeure vêtu, de s’étendre sur une table de massage, d’abord sur le dos, puis sur le ventre. Ayant recours à 12 positions différentes des mains, il les place d’abord avec douceur sur la tête du patient pendant deux à cinq minutes, pour les déplacer ensuite sur le torse, puis sur le dos. Quand il y a contact, la pression des mains du thérapeute est toujours très légère. La plupart des patients signalent que l’impression ressentie au moment de l’application des mains pourrait être comparable à la sensation que causerait la présence d’une bouillotte d’eau chaude.

Une séance typique dure de 45 à 75 minutes, quoiqu’on puisse intervenir occasionnellement sur une période plus courte. On dit que le traitement peut également se faire à distance, l’intervenant procédant en visualisant son patient, et ce dernier se plaçant lui-même en état de réceptivité.

Au cours de la séance, le patient atteint généralement un état de grande détente et, à l’issue du traitement, il pourra s’être senti emporté dans un sommeil profond ou, au contraire, avoir expérimenté des sensations inhabituelles comme des impressions visuelles colorées ou l’évocation de vies passées. On estime que, pour les maladies chroniques, il faut au moins quatre séances complètes pour ressentir les bienfaits du Reiki.

Le coût peut varier de 40 $ à 80 $ par séance. Nulle part dans le monde, le Reiki n’est une profession réglementée. Diverses organisations ont tenté de formaliser la formation, mais sans grand succès. Il est donc difficile, comme client, de savoir à qui on a affaire, et le meilleur système est le bouche-à-oreille et l’exercice de son jugement personnel lorsqu’on rencontre un praticien. N’hésitez pas à lui demander des références, à quelle tradition il s’identifie, quelle est son expérience, et méfiez-vous s’il vous promet la lune ou s’il dénigre les autres approches, qu’elles soient classiques ou alternatives.

Quelques organisations maintiennent des registres des personnes initiées, des praticiens et des enseignants de Reiki. Signalons notamment l’International Association of Reiki Professionals et la Canadian Reiki Association. Toutefois, comme il n’existe aucune réglementation officielle permettant d’encadrer une quelconque certification, l’existence de tels registres n’a qu’une valeur relative, bien qu’ils puissent permettre de savoir qui, dans une région donnée, pratique ou enseigne le Reiki.

Formation

Il existe trois niveaux d’apprentissage de la pratique du Reiki. L’enseignement, qui comporte des initiations ritualisées (voir Articles), est normalement transmis par un maître ayant lui-même reçu les initiations suivant une chaîne remontant à Usui.

L’élément primordial du premier niveau est « l’ouverture du canal ». Dès lors, la connexion avec la « conscience primordiale » deviendrait accessible en tout temps et pour toujours. L’étudiant apprend aussi à se concentrer sur l’énergie qu’il canalise désormais et sur les déséquilibres qui se manifestent dans son propre organisme (sur les plans physique, émotionnel, intellectuel et spirituel). Il commence par se soigner lui-même avant de soigner les autres. L’enseignement de ce premier niveau est souvent donné dans le cadre d’un atelier de fin de semaine. On recommande généralement de pratiquer pendant au moins trois mois avant de passer au niveau suivant.

Au deuxième niveau, l’étudiant apprend à manipuler trois sons et trois symboles précis afin d’accéder mentalement à l’énergie Reiki et de l’utiliser à des fins spécifiques (guérison, harmonisation, travail à distance, etc.)

Le troisième niveau, appelé niveau Maître, s’adresse à ceux qui souhaitent enseigner cette technique et transmettre les initiations. Il n’est pas nécessaire pour un praticien d’avoir complété ce niveau puisque cette étape ne vise pas à améliorer sa capacité à guérir. Nombreux sont donc les praticiens à ne pas le faire.

Le coût des initiations est très variable. Certaines écoles affirment que le prix doit être élevé, ce qui serait garant du sérieux et de la motivation sincère des candidats (1 000 $ pour chacun des deux premiers niveaux et 10 000 $ pour le troisième). D’autres souhaitent que le Reiki soit accessible au plus grand nombre et demandent des tarifs bien inférieurs.

Livres, etc.

Brown F. L’Esprit du Reiki, l’enseignement de Hawayo Takata. Recto-Verseau, Suisse, 1993. Une des 22 élèves originales de madame Hawayo Takata, l’auteure présente ici l’essentiel de l’enseignement de son maître.

Courchesne A. Énergie Reiki, symboles et secrets dévoilés. Liberté nouvelle, Canada, 1998. L’auteur se présente comme hypnothérapeute, homéopathe, praticien de diverses techniques des médecines douces et maître de Reiki. Par l’intermédiaire de son manuel, qui présente les sons et les symboles « secrets », on pourrait recevoir à distance les initiations de Reiki.

Fis AM. Reiki, la présence juste, une thérapie énergétique spirituelle. Recto-Verseau, Suisse, 2000. Ici, on met l’accent sur la dimension résolument spirituelle et mystique de cette approche et sur le fait que le praticien est avant tout un initié.

Mary R. Le Reiki vu par ses praticiens : unité dans la diversité. Le souffle d’or, France, 1997. Journaliste et praticien de Reiki, l’auteur présente l’histoire de cette approche et décrit les diverses tendances au sein de la communauté des praticiens.

Vichery J. Reiki, rituels et symboles, tous les degrés. Éditions Trajectoire, France 1999. Bien qu’il révèle les rituels et symboles du Reiki, l’auteur insiste ici sur la nécessité des « initiations traditionnelles » et introduit un quatrième niveau d’enseignement clairement apparenté aux enseignements bouddhistes et védiques concernant le « canal énergétique central », « l’Ouroboros » (ou « Kundalini ») et le feu « Tumo ».

Recherche et rédaction : Pierre Lefrançois et Léon René de Cotret Fiche mise à jour le : 20 octobre 2003

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Bibliographie

Alternative Medicine Foundation. [Consulté le 7 septembre 2003]. www.amfoundation.org Ernst E (Ed). The Desktop Guide to Complementary and Alternative Medicine : an evidence-based approach, Harcourt Publishers, Angleterre, 2001. Miles P, True G. Reiki--review of a biofield therapy history, theory, practice, and research. Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr ;9(2):62-72. Natural Standard (Ed). Reiki, Nature Medicine Quality Standards. [Consulté le 7 septembre 2003]. www.naturalstandard.com Novey Donald W. (Dir). Clinician’s Complete Reference to Complementary & Alternative Medicine, Mosby, États-Unis, 2000. PubMed - National Library of Medicine. www.ncbi.nlm.nih.gov René de Cotret L. Qui dit Reiki ?, Guide Ressources, Canada, 1994.

Notes

1. Miles P, True G. Reiki--review of a biofield therapy history, theory, practice, and research. Altern Ther Health Med. 2003 Mar-Apr ;9(2):62-72. 2. Kovalik D. Reiki as an alternative healing method. Common Factor. 1995 Apr ;(no 10):9. 3. Nield-Anderson L, Ameling A. Reiki. A complementary therapy for nursing practice. J Psychosoc Nurs Ment Health Serv. 2001 Apr ;39(4):42-9. 4. Nield-Anderson L, Ameling A. The empowering nature of Reiki as a complementary therapy. Holist Nurs Pract. 2000. 5. Whelan KM, Wishnia GS. Reiki therapy : the benefits to a nurse/Reiki practitioner. Holist Nurs Pract. 2003 Jul-Aug ;17(4):209-17. 6. Novey Donald W. (Dir). Clinician’s Complete Reference to Complementary & Alternative Medicine, Mosby, États-Unis, 2000. 7. Bullock M. Reiki : a complementary therapy for life. Am J Hosp Palliat Care. 1997 Jan-Feb ;14(1):31-3.


CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE PASSEPORT SANTE.NET



publié le mardi 5 avril 2011 par Jean@7lieux.com


- EVOLUTION/Evolutions Personnelles
- SANTÉ/Alternative


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

- [France-Nord-Info] Toutes les Animations Week-End du Nord de France avec Juliette de Nord Tourisme

- les nouveaux "casques" BiOS

- Les lieux de stages, d’ateliers pour petits et grands groupes de travail sur soi et avec les autres ...

- Contes à mille gueules : Spectacle tout public dès 10 ans

- Invitation ENLM - Les 6 et 7 AVRIL 2013, ouverture des 3 Parcs et du Relais Nature du canal ! [France-Nord-Info]

- Djuwel revient sur scène avec son nouveau programme HIWAYA

- Bio : les nouvelles règles européennes d’étiquetage entrent en vigueur

- Comprendre et utiliser le BRF (Bois Raméal Fragmenté). Premiers pas vers une alternative écologique d’importance dont l’utilisation doit être soumise à de nécessaires réflexions. Co-réalisation : Marc-Antoine DEPRAT & Sébastien GIRARD [France-Info]

- Les dix stratégies de manipulation de masses Noam Chomsky

- [France-Info] EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons !


AUTEUR :

- Jean@7lieux.com


- 7lieux.com