*** Tout 7lieux *** Tout 7lieux
    7lieux recherche
    Adhésion à 7lieux
    Adhésion Annonceur 7L
    AG 7Lieux 2014 22 juin
    Ateliers 7lieux
    Carnet de Voyage "VerSoi"
    Collecte Bouchons en Liège
    Collecte Bouchons Plastiques
    Concours Photo 7lieux
    Correspondance locale
    FaceBook 7L & 7LV
    Grainothèque
    les Dates +++ de 7lieux
    Luminothérapie
    Mini-Confs-7lieux
    Objectifs de l’association
    Petite Restauration 7lieux
    Questionnaire 7lieux
    Salons 7lieux village 2015
    Secrétariat, accueil, infos
**Grandes Thématiques **Grandes Thématiques
    Alimentation
    Ecologie Appliquée
    Environnement
    Evolution Personnelle
    Expression Artistique
    Faune & Flore
    Santé au Naturel
*Grandes Rubriques *Grandes Rubriques
    Ateliers Stages Formations
    Commerces
    Conférences
    Evénement, Salon, Fête
    Lieux pour stages, ateliers...
    Noms & Structures
    Organismes, Assos
    Restaurants
En direct noms En direct noms
    Alain TAILLEZ
    Alice ROMANOWSKA
    Andrée Détaille
    Anne Vasseur Gilbert
    Annie LESAGE
    Arthur REVEL
    Bruno DEBIENNE
    Caroline BACQUAERT
    Catherine ALLAIN
    Catherine CAPPEL
    Christian LEJOSNE
    Dany BRYCKAERT
    Hervé Caulier
    Jean Luc PENET
    Khadija OUZTIT
    Konrad FLORKOW
    Laurence MEDORI
    Maria de Padova
    Marie Béatrice DUHAMEL
    Marie Dominique CHEMIN
    Marie Hélène PENET
    Ola KEVICH
    Pascale MEDORI
    Rénée LEMOINE
    Rosa Claire DETÈVE
    Sylvie Marc STUIT
    Véronique THOBOIS
En direct pratiques En direct pratiques
    Astrologie
    Constellations Familiales
    Danses Sacrées
    Feldenkrais
    Géobiologie
    Graphologie
    Kinésiologie
    Kobido
    Massage Bien-Etre
    Médecine Quantique
    Naturopathie
    Ostéopathie
    Reiki Traditionnel
    Relaxation
    Sonothérapie
    Sophrologie
    Tarologie
    Yoga Derviche
En direct santé En direct santé
    Curcuma
    Lentille
    Mauve
    Millepertuis
    Raisin
    Sauge
En direct structures En direct structures
    ALTERNATIBA
    Anim’ et Vie
    AORA
    Atlas Compagnie
    Casa Duende
    Centre Raja Yoga
    Clowns de l’Espoir
    CMNE
    Coach Clown
    EDA
    ENERCOOP
    Entre Ciel & Terre
    Espace de la Myrte
    Espace WU WEI
    Graines de Clown
    IANA
    La Source
    Maison du Clown
    Massage Sensitif
    Métareflexologie
    MRES
    Nature & Nous
    Saveurs et Saisons
    Savoir-Faire & Découverte
    SomaZen
    Terre de liens
Site réalisé avec BioSPIP

Pierre Rabhi : "Qu’est-ce que vivre ?" et apprendre... pour voir le film " Pierre Rabhi au nom de la terre" il est à nouveau programmé au Mélies à Villeneuve d’ascq le jeudi 18 juillet à 16h15 samedi 20 juillet à 18h15 mardi 23 à 21h15 [Terre-Info]


Pierre Rabhi - Interview RTBF 2012

Association épanews : épanouissement, bien-être, connaissance de soi, méditation, éveil, spiritualité

★ Pierre Rabhi ★ Interview RTBF Extrait d’un interview de Pierre Rabhi dans l’émission "Noms de Dieux" de la RTBF.



Qu’est-ce que vivre ?

Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion. Chacun doit travailler en profondeur pour parvenir à un certain niveau de responsabilité et de conscience et surtout à cette dimension sacrée qui nous fait regarder la vie comme un don magnifique à préserver.

Il s’agit d’un état d’une nature simple : J’appartiens au mystère de la vie et rien ne me sépare de rien. Je suis relié, conscient et heureux de l’être.

C’est là que se pose la question fondamentale : qu’est-ce que vivre ? Nous avons choisi la frénésie comme mode d’existence et nous inventons des machines pour nous la rendre supportable. Le temps-argent, le temps-production, le temps sportif où l’on est prêt à faire exploser son cœur et ses poumons pour un centième de seconde... tout cela est bien étrange.

Tandis que nous nous battons avec le temps qui passe, celui qu’il faut gagner, nos véhicules, nos avions, nos ordinateurs nous font oublier que ce n’est pas le temps qui passe mais nous qui passons. Nos cadences cardiaques et respiratoires devraient nous rappeler à chaque seconde que nous sommes réglés sur le rythme de l’Univers.

L’intelligence collective existe-t-elle vraiment ? Je l’ignore mais je tiens pour ma part à me relier sur ce qui me parait moins déterminé par la subjectivité et la peur, à savoir l’intelligence universelle. Cette intelligence qui ne semble pas chargée des tourments de l’humanité, cette intelligence qui régit à la fois le macrocosme et le microcosme et que je pressens dans la moindre petite graine de plante, comme dans les grands processus et manifestations de la vie. Face à l’immensité de ce mystère, j’ai tendance à croire que notre raison d’être est l’enchantement.

La finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. C’est pourtant à cela que nous réduit cette stupide civilisation où l’argent prime sur tout mais ne peut offrir que le plaisir. Des milliards d’euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême, à savoir la pleine satisfaction d’exister.

Si nous arrivions à cet enchantement, nous créerions une symphonie et une vibration générales. Croyants ou non, bouddhistes, chrétiens, musulmans, juifs et autres, nous y trouverions tous notre compte et nous aurions aboli les clivages pour l’unité suprême à laquelle l’intelligence nous invite. Prétendre que l’on génère l’enchantement serait vaniteux.

En revanche, il faut se mettre dans une attitude de réceptivité, recevoir les dons et les beautés de la vie avec humilité, gratitude et jubilation. Ne serait-ce pas là la plénitude de la vie ?

PIERRE RABHI



Un document sur Pierre RABHI :

http://www.rue89.com/planete89/2010/07/24/rabhi-cest-la-civilisation-la-plus-fragile-de-lhistoire-159675



La décroissance soutenable : un véritable progrès. De l’idéologie du " toujours plus " à la sobriété heureuse Par Pierre Rabhi ?

Fermer le robinet Par Pierre Rabhi le mardi 26 janvier 2010, 15:11

Lorsque j’ai présenté ma candidature à la présidentielle de 2002 - vous avez échappé à un tout petit Obama -, j’ai essayé de faire « appel à l’insurrection des consciences ». Je ne crois qu’à cela. Nous sommes dans une période de crise que, stupidement, nous appelons crise financière, alors qu’il s’agit d’une crise humaine, une crise profondément spirituelle. Aujourd’hui, les consciences s’ouvrent. Très bien. Mais quand allons-nous cesser de faire des films, de remplir nos bibliothèques de livres et de revues sur ce monde qui va mal, pour enfin passer à l’action !? Cette pléthore de théories me paraît presque un aveu d’impuissance tant qu’elle ne nous convainc pas de la nécessité d’agir. Or nous sommes au bord du précipice. Récemment, lors d’une conférence à l’Unesco avec Nicolas Hulot, on m’a demandé : « Maintenant, je vais rentrer chez moi, qu’est-ce que je peux faire !? » Certains s’attendaient peut-être à : « Fermez le robinet, éteignez la lumière... » Nous n’en sommes plus là. Il est vrai que c’est en initiant les plus petites actions que l’on amorce de grands changements. Le minimum n’est jamais méprisable. Mais attention à l’illusion : on peut manger bio, recycler son eau, se chauffer à l’énergie solaire et... exploiter son prochain. Moi, j’ai envie de dire : « Rentrez chez vous, réconciliez-vous avec les gens que vous aimez, dissipez tout ce qui vous est toxique, tout ce qui crée du mal-être et de la souffrance mutuelle. C’est là que se trouve le fondement de l’humanisme que vous souhaitez. » La nécessité, aujourd’hui, est de trouver par où engager un véritable changement. Je suis convaincu de l’urgence d’agir d’abord en nous-mêmes, de revenir à une introspection profonde pour nous situer par rapport au cours du monde. C’est pourquoi j’entretiens une indignation permanente. Je ne veux pas rentrer dans la colère. Je crois plutôt en une indignation à partir de laquelle il est possible de construire le monde dans lequel nous voulons vivre. Sans quoi il continuera sa course folle, et nous continuerons de remettre notre destin entre les mains de timoniers aveugles. En regardant les hommes politiques, je me demande où se trouve la puissante volonté des âmes profondes qui vont définir l’avenir de l’humanité !? Cette puissance est en nous. Nous sommes confrontés au quotidien à des questionnements sur nous-mêmes, sur notre travail, sur l’évolution de la société. Et nous ressentons une grande insécurité. Plutôt que d’en concevoir de la peur, transformons-la en créativité. Je bénis cette incertitude dans laquelle les horizons se brouillent, car elle nous pousse à faire appel à nos lumières, tandis que les certitudes nous endorment.

Pierre Rabhi



La croissance économique est invoquée avec une telle conviction comme la solution à tous nos problèmes qu’il est d’autant plus difficile de mettre en évidence qu’elle est le plus grand de nos problèmes.

La croissance économique nous a en effet installé dans la logique du "toujours plus " indéfini comme dans une norme d’existence rationnelle. A notre planète vue comme un gisement de ressources illimitées, nous ne demandons pas seulement la satisfaction légitime de nos besoins vitaux mais de combler avec l’argent nos désirs les plus fous, y compris les plus inutiles et superflus.

Après plusieurs décennies où elle s’est librement exercée, la croissance économique non seulement n’a pas solutionné les besoins humains les plus élémentaires -nourriture, abri, soins pour tous - mais avec la compétitivité économique, elle a permis aux excès d’une minorité humaine de provoquer insuffisance, précarité, famine pour une immense majorité. Après n’avoir concerné que le Sud, la détresse et la précarité ne cesseront de croître au sein même des pays dits prospères si une autre logique n’est pas adoptée et mise en œuvre.

Dans ce contexte, la décroissance soutenable, loin d’être une alternative régressive, est un véritable progrès fondé sur le choix d’une logique mettant enfin l’Humain et la Nature au centre de ses préoccupations et l’économie, la science, la technique, ainsi que tous les savoirs et savoir-faire, à leur service.

Contrairement à un système d’exclusion totalitaire de plus en plus concentrationnaire condamné à l’asphyxie, la décroissance soutenable ouvre un champ de créativité à l’échelle humaine extraordinairement fertile, impliquant le plus grand nombre. Cependant, cette option n’aurait pas de chance de succès sans un comportement individuel basé sur la modération et l’autolimitation comme une éthique de vie, source de satisfaction intérieure.

http://www.lanef.com/

publié le dimanche 7 juillet 2013 par Jean@7lieux.com

Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
 

DANS LA MEME RUBRIQUE :

- La Communauté de Communes de Desvres-Samer organise sa deuxième série de réunions publiques sur la thématique " habitat, énergie, déplacement, lutte contre le réchauffement" dans le cadre de son Agenda 21

- Animation dégustation autour du poulet au foin et des herbes sauvages

- Les Dents du Mercure ! : Intoxication au mercure par les dents et le reste ....

- L’Association « Vivre à présent » vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2007.

- NATURE ET ENVIRONNEMENT ANNUAIRE

- Santé Globale Médecine Plurielle : 7ème Rencontres Europe des Conscience...

- Parle moi d’amour

- Le 18 novembre à 20h30 à Bailleul dans le Nord : Impromtu et morceaux choisis ...

- Un autre regard sur votre santé : la CHIROPRATIQUE

- Les hoax vous ont rattrapés !


AUTEUR :

- Jean@7lieux.com


- 7lieux.com